Skip to content
Shine on : les militants sauvent les lampes à gaz historiques de Londres


Des touristes intrigués regardent Paul Doy grimper sur une échelle à l’extérieur de l’abbaye de Westminster à Londres et soulever le globe d’un réverbère à gaz.

Enroulant sa minuterie, il allume ensuite une petite maille de tissu, créant une lumière douce et chaude distinctive qui illumine l’obscurité.

« J’aime le côté historique », dit-il, « même si cela implique de se lever à 5h du matin pour s’occuper des lampes ».

Le rituel nocturne vieux de 200 ans est presque devenu historique lorsque le gouvernement local a annoncé son intention de remplacer 174 lampes à essence par des ampoules LED écologiques.

Le plan du conseil de la ville de Westminster a provoqué un tollé parmi certains résidents et amoureux du patrimoine, et a même suscité une question au parlement.

Mais le conseil a décidé d’abandonner le mouvement. Au lieu de cela, il convertira 94 autres lampes à gaz qui ne sont pas protégées.

Londres compte plus de 1 000 lampadaires à gaz, qui ont été installés au début du XIXe siècle.

À l’époque, ils étaient considérés comme une innovation majeure dans une ville aux rues sombres, sales et souvent dangereuses.

Dans le centre de Londres, ils illuminent encore des parties du Mall menant au palais de Buckingham, aux ruelles de Covent Garden et autour de l’abbaye de Westminster.

La lumière d’ambiance qu’ils diffusent évoque les romans de Charles Dickens, Mary Poppins et Sherlock Holmes.

« Ils sont une partie incroyablement importante du tissu de l’histoire de Londres », a déclaré l’écrivain d’antiquités Luke Honey.

« Ils sont dans l’ADN de Londres. »

Pour en savoir plus, regardez la vidéo ci-dessus.

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.