Skip to content
Six personnes agressées et blessées à Sherbrooke en 15 minutes


Six personnes ont été agressées et ont subi des blessures, dont certaines graves, à la sortie de bars, à Sherbrooke, dans la nuit de vendredi à samedi, a révélé la police lundi matin.

• Lisez aussi : Accident grave à Amqui : un pompier de service arrêté en état d’ébriété

D’abord, vers 2 h 30 du matin, trois jeunes hommes dans la vingtaine ont été agressés par un groupe d’individus près du théâtre Granada sur la rue Wellington.

« Dans un contexte qui reste à déterminer, les trois victimes ont été agressées par un groupe d’individus qui ont pris la fuite immédiatement après l’agression », a résumé Benoit Pellerin, porte-parole du Service de police de Sherbrooke.

Ces trois jeunes ont subi des blessures, mais un seul a dû être transporté à l’hôpital.

A peine quelques minutes plus tard, vers 2h45 du matin, trois autres personnes sont tabassées, cette fois sur le parking de la maison du cinéma rue des Grandes-Fourches.

Deux de ces personnes ont subi des blessures qualifiées de graves qui ont nécessité leur transport à l’hôpital, mais leur vie n’était pas en danger.

La police n’a pas précisé si ces deux événements pouvaient être liés l’un à l’autre.

«Plusieurs informations ont été transmises au service de police depuis les événements, nous travaillons très fort pour faire avancer le dossier rapidement», a assuré M. Pellerin.

Victime du second attentat, Frédéric Hallée se souvient de peu de détails, encore moins du signalement de ses agresseurs.

« On leur a dit ‘Écoutez les gars, on ne cherche pas les ennuis, on ne veut pas se battre' », a-t-il déclaré à TVA Nouvelle, ajoutant que lui et ses amis ont même essayé de détendre l’atmosphère en racontant des blagues.

Ce n’est qu’après avoir repris connaissance à l’hôpital qu’il a constaté l’étendue des blessures subies par son ami, Jakob Roy, l’un de ses deux amis qui l’accompagnait.

Nathalie, la mère du jeune homme de 22 ans, s’inquiète des conséquences que pourrait avoir son fils qui, en plus d’un traumatisme crânien, a subi trois fractures à la mâchoire et une autre à l’arcade sourcilière.

« Regarde mon ami. Je ne sais pas si tu vas te sentir mal. On ne sait pas s’il reviendra à 100% comme avant. J’espère qu’on vous retrouvera dans tous les cas », a déclaré Frédéric Hallée en s’adressant à ses agresseurs.

Les amis de Jakob Roy ont lancé une campagne de financement participatif pour l’aider, puisqu’il est travailleur autonome.

– Avec la collaboration de Jean-François Desbiens, TVA Nouvelles



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.