Skip to content
son mari avoue être le meurtrier

 |  Derniers titres de l’actualité

Mises à jour de dernière minute Nouvelles des États-Unis

Le 29 décembre, un homme de 61 ans a poignardé sa petite amie à mort.

Un homme de 61 ans, qui a reconnu avoir tué sa femme de multiples coups de couteau, lui tranchant la gorge, fin décembre à Besançon, a été mis en examen et incarcéré jeudi pour «homicide intentionnel sur le conjoint», a déclaré vendredi 14 janvier le procureur.

Le sexagénaire, qui s’était volontairement blessé après le meurtre de sa femme, a été longtemps hospitalisé. Son état de santé a finalement permis au juge de l’entendre jeudi. Il a été placé en détention provisoire à l’hôpital pénitentiaire de Lyon, a indiqué le procureur de Besançon, Étienne Manteaux, lors d’une conférence de presse.

« J’ai très mal réagi »

Le 29 décembre, la police est informée par un voisin d’une violente altercation au domicile d’un couple à Besançon. La police arrive deux minutes plus tard et voit une femme battue par un homme sur un balcon. « Le temps de monter et d’enfoncer la porte, Madame avait plusieurs blessures au cou, qui lui ouvraient la gorge, et Monsieur se blessait en se donnant des coups de pied.», selon le procureur. La victime, âgée de 55 ans, est décédée peu de temps après l’arrivée des forces de l’ordre dans l’appartement.

Son mari, dont le pronostic vital était un temps, a été hospitalisé pour des blessures au cou, aux poignets et au ventre. « Il explique que les coups reçus sont liés à la fois aux gestes défensifs de son partenaire avec un couteau et aux coups qu’il s’est donnés.note Étienne Manteaux. Il a raconté que « le soir des faits, alors qu’il vivait avec sa femme depuis 40 ans, celle-ci lui annonce soudain qu’elle le quitte», rapporte le magistrat. « J’ai très mal réagi, c’était un malentendu. C’est parti comme un ballon et j’ai réalisé la grosse connerie», a déclaré le sexagénaire aux enquêteurs.

Le couple, parent d’un enfant, n’était pas connu des autorités policières et judiciaires avant les faits. Le collectif féministe contre les violences sexistes et sexuelles #NousToutes a dénombré 113 féminicides en 2021.


Mises à jour de dernière minute abc Nouvelles

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.