Skip to content
Stellantis versera 1 400 euros supplémentaires à ses employés


Les débrayages s’étaient multipliés dans les usines françaises pour réclamer des mesures d’amélioration du pouvoir d’achat.

Stellantis versera en moyenne 1.400 euros supplémentaires en octobre à une majorité de ses salariés français pour faire face à l’inflation, mais n’augmentera pas les salaires, a indiqué mardi à l’AFP le groupe automobile à l’issue d’une dernière réunion avec les syndicats. Le groupe, qui enregistre d’excellents résultats financiers, versera 1000 euros de « prime de partage de valeur » à ses salariés gagnant jusqu’à deux fois le Smic, soit 60% des effectifs, intérimaires compris. Ceux qui gagnent plus de deux fois le salaire minimum recevront 500 euros. Tous les salariés pourront monétiser jusqu’à 3 jours de RTT, soit 400 euros en moyenne pour un ouvrier et 600 euros pour un cadre.

Les débrayages s’étaient multipliés dans les usines françaises de Stellantis ces derniers jours, à Hordain, Douvrin ou Valenciennes, pour réclamer des mesures d’amélioration du pouvoir d’achat. La CGT a notamment demandé une augmentation générale pour tous de 400 euros par mois ainsi qu’une prime de pouvoir d’achat de 6 000 euros. Au-delà des questions salariales, le sujet des conditions de travail a également alimenté la colère des salariés, avec des jours chômés décidés au dernier moment en raison de problèmes d’approvisionnement.

Autres suggestions de gestion

La direction de Stellantis a également proposé mardi aux syndicats un accord sur le déblocage anticipé de l’intéressement et de la participation, et des négociations annuelles obligatoires (NAO) qui débuteraient en décembre 2022 pour l’année suivante. En février, le NAO 2022 avait abouti à un paquet global d’augmentations salariales de 3,2%.

Les syndicats avaient tous refusé de signer cet accord, jugeant le geste insuffisant au regard des résultats record de l’entreprise, et malgré l’octroi d’une prime d’intéressement de 4.300 euros en moyenne. Le total des sommes versées en 2022 pour le soutien au pouvoir d’achat représente jusqu’à 1 965 euros, a précisé Stellantis. Renault offrait une prime de 500 euros, ainsi que la possibilité de monétiser trois jours de RTT avec une majoration de 25 %.

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.