Skip to content
Super League européenne : le Parlement européen vote contre les compétitions échappées


Le Parlement européen a voté contre les compétitions sportives échappées après l’échec du projet de Super League.

Les députés ont déclaré qu’ils souhaitaient que la culture sportive européenne « soit alignée sur les valeurs européennes de solidarité, de durabilité, d’inclusion pour tous, de compétition ouverte, de mérite sportif et d’équité ».

Au total, 576 membres ont voté contre la Super League dans une résolution non contraignante, avec 36 contre et 55 abstentions.

Le Parlement européen a déclaré que les compétitions échappées sapent les valeurs de l’UE et « mettent en danger la stabilité de l’écosystème sportif dans son ensemble ».

Certains des plus grands clubs de football d’Europe ont tenté de former leur propre compétition, connue sous le nom de Super League, en avril.

Le projet s’est rapidement effondré en 48 heures suite à l’opposition généralisée des partisans et des gouvernements européens.

Mais trois clubs – le Real Madrid, Barcelone et la Juventus – ont déclaré que leur projet de rompre avec la Ligue des champions de l’UEFA était « en attente ».

Quelques jours avant le vote, les promoteurs de la Super League ont écrit à l’UE, accusant l’UEFA de conflits d’intérêts et de violation du droit de la concurrence.

Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, s’est félicité du vote et a déclaré que l’instance dirigeante continuera à travailler avec l’UE « pour renforcer et protéger le modèle sportif européen dans le football européen ».

Le vote à Strasbourg a eu lieu après qu’un rapport a été rédigé par l’eurodéputé polonais Tomasz Frankowski, un ancien joueur de football professionnel.

Les députés européens ont également appelé mardi à une redistribution supplémentaire des fonds vers le sport amateur, mais n’ont proposé aucun plan détaillé pour des mécanismes de solidarité.

« Les députés souhaitent qu’un équilibre soit trouvé entre les intérêts commerciaux du sport professionnel et ses fonctions sociales, en renforçant les liens entre le sport de masse et le sport d’élite », a déclaré mardi le Parlement européen.

Les législateurs se sont également engagés à lutter contre les inégalités de genre et le harcèlement dans le sport, « en particulier en ce qui concerne les salaires et l’égalité de représentation au sein des conseils d’administration des organisations sportives ».

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.