Skip to content
Tennis : bon match nul pour les Canadiens

 | Nouvelles locales

Nouvelles d’aujourd’hui Titres d’aujourd’hui

Les joueurs canadiens, dont les Québécois Félix Auger-Aliassime et Leylah Annie Fernandez, pourraient terminer un long parcours à l’Open d’Australie de tennis, à en juger par le tirage au sort du tournoi qui a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi.

• Lire aussi : Tennis : Djokovic « fait passer la majorité des joueurs pour des idiots », estime Tsitsipas

• Lire aussi : Djokovic à la table de l’Open d’Australie mais toujours expulsable

Neuvième titulaire mondial, Auger-Aliassime a rendez-vous avec le Finlandais Emil Ruusuvuori (90e) au premier tour de la compétition en simple messieurs. Avec trois victoires d’avance, il pourrait affronter le Russe Andrey Rublev (5e) au tour 4 ; C’est d’ailleurs à ce stade qu’il a lâché le drapeau à Melbourne l’an dernier.

Toujours chez les hommes, l’Ontarien Denis Shapovalov (14e) devra se méfier du Serbe Laslo Djere (52e), son premier adversaire de l’épreuve. Battu par Auger-Aliassime au troisième tour en 2021, « Shapo » pourrait côtoyer l’Américain Reilly Opelka (25e) au même stade, puis l’Allemand Alexander Zverev (3e) au suivant.

La foule contre Fernandez ?

De son côté, Fernandez, 24e joueuse du WTA Tour, devra maîtriser une athlète locale et éventuellement ses supporters pour entamer son parcours. Elle affrontera Maddison Inglis (139e) qui a obtenu une passe pour le tableau principal. Si la logique est respectée, la Québécoise affrontera l’Allemande Angélique Kerber (17e) dans son troisième duel et la Biélorusse Aryna Sabalenka (deuxième) dans son prochain affrontement.

Pendant ce temps, la Britannique Rebecca Marino a besoin d’une victoire dans son dernier match de qualification pour confirmer sa place dans le tournoi. Pour ce faire, elle devra vaincre la Russe Kamilla Rakhimova jeudi soir (vendredi, heure de Melbourne).

REGARDE AUSSI:




Mises à jour de dernière minute Nouvelles locales

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.