Skip to content
Tennis/COVID : le président serbe accuse le Premier ministre australien de « maltraiter » Djokovic

 | Nouvelles locales

Meilleures nouvelles Nouvelles du monde

Le président serbe Aleksandar Vucic a critiqué vendredi le Premier ministre australien, affirmant que les autorités du pays « maltraitaient » la star du tennis Novak Djokovic après que les autorités ont révoqué son visa pour la deuxième fois.

• Lire aussi : Le gouvernement australien a l’intention de renvoyer Djokovic en détention samedi matin

• Lire aussi : Tennis : bon tirage pour les Canadiens

« Pourquoi l’abusez-vous, pourquoi vous attaquez-vous non seulement à lui, mais aussi à sa famille et à toute la nation », a protesté Vucic sur Instagram.

Les propos du président serbe interviennent quelques heures après que l’Australie a de nouveau annulé le visa du n°1 mondial, le menaçant d’un retour samedi en détention, où il a déjà passé plusieurs jours après être entré en Australie sans respecter l’obligation de se faire vacciner contre le COVID-19. .

Un entretien avec les services d’immigration australiens est prévu samedi matin à ce sujet, à deux jours du début de l’Open d’Australie où le Serbe espère conquérir un 10e titre et un 21e Grand Chelem, ce qui serait un record.

« Si vous vouliez interdire à Novak Djokovic de remporter un 10e trophée à Melbourne, pourquoi ne l’avez-vous pas renvoyé immédiatement, pourquoi ne lui avez-vous pas dit qu’il était impossible d’obtenir un visa pour votre pays ? » , a demandé M. Vukic. Avant de conclure : « Novak, nous sommes à vos côtés ! ».

Le président serbe avait déjà soutenu le joueur dès le début de l’affaire en qualifiant le maintien de la star mondiale du tennis de « chasse aux sorcières politique ».

« Nole » avait vu son visa annulé pour la première fois à son arrivée à Melbourne le 5 janvier et il avait été placé dans un centre de détention.


Tennis/COVID : le président serbe accuse le Premier ministre australien de « maltraiter » Djokovic

 | Nouvelles locales

Ses avocats avaient alors obtenu d’un juge qu’il lui restitue son visa et ordonne sa libération immédiate le 10 janvier. Mais le ministre de l’immigration a finalement de nouveau annulé son visa vendredi à son gré. Une décision prise « sur la base de la santé et de l’ordre public », a précisé le ministre.

Djokovic a admis avoir mal rempli sa déclaration d’entrée en Australie et n’avoir pas suivi les règles d’isolement après avoir été testé positif au Covid-19 en décembre. Une contamination qui, espérait-il, lui permettrait de bénéficier d’une dérogation pour entrer en Australie sans être vacciné.

Djokovic a plaidé une « erreur humaine » pour expliquer comment une mauvaise case dans son formulaire d’inscription a été cochée.




Nouvelles locales Google Actualités

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.