Actualités françaises

Terminal annonce un chèque de 100 euros pour les dix millions de Français les plus pauvres

[ad_1]

Le dispositif entrera en vigueur le 1euh janvier 2023 pour remplacer la ristourne à la pompe, a annoncé ce mercredi matin le Premier ministre.

Dès le 1er janvier prochain, les 10 millions de Français les plus démunis pourront recevoir une aide de 100 euros pour payer le carburant, a annoncé ce matin la Première ministre Élisabeth Borne sur RTL. Le dispositif remplacera le rabais de 10 cents à la pompe en vigueur jusqu’à la fin de l’année. Pour recevoir ce bon carburant, il vous suffit de vous connecter au site des impôts, de renseigner votre numéro fiscal, votre plaque d’immatriculation et de déclarer sur l’honneur que vous avez besoin de votre voiture pour vous rendre au travail.

L’aide concernerales cinq premiers déciles de revenu», a précisé Elisabeth Borne, soit la moitié la plus modeste des contribuables français. Le Premier ministre a confirmé au micro de RTL que si un foyer comprend deux assujettis majeurs, l’aide pourra être doublée et atteindre ainsi 200 euros pour l’ensemble du foyer. Le montant de 100 euros »représente une remise d’environ 10 centimes par litre« à la pompe »sur la base des trajets moyens » des Français, justifia Élisabeth Borne. Contrairement à ce qui avait été envisagé, aucune condition kilométrique n’est requise pour bénéficier de l’aide.

Un tel dispositif plus ciblé avait déjà été envisagé par le gouvernement, qui souhaitait interrompre la pluie d’aides du « tout ce qu’il faut » . Mais les ministres avaient finalement reculé, se contentant de prolonger la ristourne à la pompe, portée d’ailleurs à 30 centimes le litre contre 18 jusqu’alors. Après une première baisse à 10 cents à la mi-novembre, cette remise générale prendra fin le 1euh janvier prochain, donc remplacé à cette date par le système « grandes roues ».

Dans le budget 2023, une enveloppe de 1,5 milliard d’euros a été allouée au nouveau dispositif. Un montant bien inférieur à la facture des ristournes à la pompe, qui a atteint 7,6 milliards d’euros pour l’exercice 2022. Le Fonds monétaire international a exhorté il y a quelques semaines la France à mettre fin à la «tout ce qu’il faut». Un avertissement qui semble avoir été entendu par le gouvernement.

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page