Skip to content
totalement débordée, la justice libère la plupart des migrants


Migrants à bord
viking de l’océan avant de débarquer le 11 novembre 2022, après avoir été secouru par l’organisation maritime et humanitaire européenne « SOS Méditerranée ». VINCENZO CIRCOSTA/AFP

DÉCRYPTAGE – La juridiction de Toulon s’est pourtant mise en ordre de bataille pour répondre à cette situation inédite.

Après les quatre migrants qui ont échappé aux contrôles pour vices de procédure, après la vingtaine de mineurs disparus dans la nature, c’est la justice qui est débordée par les 234 migrants duviking de l’océan . Alors que les mineurs du navire humanitaire étaient pris en charge par la protection de l’enfance, les 189 majeurs avaient, pour leur part, été placés en « zone d’attente » avant d’être auditionnés par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra).

Toutefois, lorsqu’une personne est placée dans un centre de ce type, elle peut y rester quatre jours, après quoi la procédure l’oblige à demander une prolongation de son séjour en zone d’attente – dont la durée maximale est de 26 jours – à partir de le juge des libertés et de la détention. Le juge dispose alors de 24 heures pour statuer sur la demande. « La juridiction de Toulon a été subitement débordée par environ 180 dossiers. C’est un véritable fiasco, ces délais n’étant pas adaptés à un tel afflux de demandes.haleine…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.