actualité économiqueEntreprise

Toyota cherche à rattraper son retard sur la batterie

[ad_1]

DÉCRYPTAGE – Lors d’une conférence de presse internationale, Akio Toyoda, président du premier constructeur automobile mondial, a voulu prouver que son groupe n’était pas en retard dans sa stratégie zéro émission.

Toyota vient d’ajouter 1,5 million de véhicules électriques à construire aux 2 millions par an qu’il avait déjà programmé d’ici 2030. Souvent cité pour s’être focalisé pendant des années sur la vente de véhicules hybrides non rechargeables, considérés comme des véhicules thermiques en raison de leur modeste batterie , le constructeur japonais a ajouté 4 000 milliards de yens (31,2 milliards d’euros) à ses investissements dans l’électrification de ses modèles.

Sa marque haut de gamme, Lexus, sera entièrement convertie aux batteries d’ici la fin de la décennie. Toyota entend désormais lancer une trentaine de modèles électriques d’ici cette échéance, alors qu’il n’en avait annoncé qu’une quinzaine d’ici 2025. Le dirigeant a avoué n’avoir jamais été intéressé par la première génération de véhicules à batterie lancée par son groupe à partir des années 1990. « J’avais conduit un RAV4 et mon impression n’était pas bonne», a-t-il avoué. Mais maintenant ils sont « Amusant à conduire », il a dit. Ce coup de pouce…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 58% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page