Skip to content
trop cher, Pinel ne plaît plus aux acheteurs


DÉCRYPTAGE – L’avantage fiscal sera raboté l’an prochain, mais les repreneurs, refroidis par le contexte économique, la hausse des taux et des prix, ne sont pas au rendez-vous.

Qui aurait cru ça ? L’avantage fiscal Pinel, star des produits de défiscalisation, n’a plus la cote auprès des acheteurs. Ces derniers, longtemps friands de cet appareil, ont disparu des radars ces derniers mois. Les chiffres le montrent. Les ventes de Pinel ont chuté de 21,7% depuis janvier selon la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Bien plus que les biens neufs achetés à titre de résidence principale (-7,8%).

Cette désaffection peut surprendre. L’appareil, tel que nous le connaissons, vit ses dernières heures. L’avantage fiscal (21% du montant de l’achat pour un engagement de location de 12 ans) baisse dès l’année prochaine (17,5%, puis 14% en 2024) et prendra fin en 2025. Pour maintenir le taux à 21%, les investisseurs doivent acheter un logement répondant aux critères Pinel+ plus exigeants (norme RE2020, taille des pièces, double exposition…) et donc payant plus cher le bien. « Normalement, il devrait y avoir une ruée sur ce produit. C’est toujours comme ça, quand…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.