Skip to content
Uber fait son entrée sur le marché du cannabis au Canada


OTTAWA | Uber, géant de la réservation de voitures avec chauffeur, est entré lundi dans un nouveau secteur en annonçant qu’il offrira aux Canadiens vivant en Ontario la possibilité de commander des produits à base de cannabis, une première pour l’entreprise.

• Lire aussi : Québec a discuté d’une aide financière à l’entreprise HEXO

• Lire aussi : Bénéfices de 19 millions de dollars pour la SQDC au deuxième trimestre

En plus de la nourriture ou des boissons qui peuvent être commandées sur l’application Uber Eats, les clients de cette province, qui comprend la capitale Ottawa et la ville de Toronto, pourront désormais acheter de la marijuana.

Ils devront ensuite récupérer leur commande dans les magasins de Tokyo Smoke, un revendeur de cannabis légal avec 50 magasins en Ontario, propriété de Canopy Growth. Les commandes seront exécutées « dans l’heure suivant l’achat », a promis Uber dans un communiqué.

Pour commander, le client doit d’abord confirmer son âge avant de sélectionner les produits qu’il souhaite acheter, puis présenter une pièce d’identité en venant les récupérer.

Le partenariat entre UberEats et Tokyo Smoke, « une première mondiale pour une société de livraison », devrait permettre de « combattre le marché clandestin clandestin » qui, selon la société, est responsable de « plus de 40 % des ventes non médicales à l’échelle du pays ”.

En octobre 2018, le Canada est devenu le premier pays du G7 à légaliser l’usage du cannabis à des fins récréatives.

La proportion de Canadiens achetant leur cannabis à des vendeurs a fortement chuté en mai dernier, passant de 51,3 % au début de 2018 à 35,4 % à la fin de 2020, selon Statistique Canada.

A voir aussi

journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.