Skip to content
Un couple ukrainien inculpé pour avoir capté l’image pornographique d’un mineur


Les faits auraient été commis sur un enfant ukrainien de sept ans, « supposé être l’enfant du couple », a précisé le parquet.

Un homme et une femme de nationalité ukrainienne ont été mis en examen pour « prise d’images pornographique de mineur» et « agression sexuelle incestueuse » Vendredi à Brest, a appris l’AFP auprès du parquet qui a requis leur placement en détention provisoire. Âgés respectivement de 35 et 53 ans, ils ont été interpellés et placés en garde à vue par le commissariat de Brest jeudi. Les faits auraient été commis « au détriment d’un enfant ukrainien de 7 ans considéré comme l’enfant du couple »a déclaré le procureur de la République Camille Miansoni dans un communiqué.

« Agression sexuelle incestueuse »

Selon le procureur, une enquête a été ouverte par le parquet suite au signalement d’un hôpital « suite à la découverte de photographies à caractère pédopornographique représentant le mineur, par le personnel soignant au téléphone ». Ce couple a été accusé « actes de captation en vue de la diffusion d’une image pornographique d’un mineur, détention de l’image d’un mineur présentant un caractère pornographique » aussi des faits « agression sexuelle incestueuse » et de « non-dénonciation de mauvais traitements infligés à un mineur ». A l’issue de leur garde à vue, une information judiciaire a été ouverte vendredi.

Déférées devant le parquet de Brest, les deux personnes mises en cause ont été mises en examen des chefs de « capture en vue de sa diffusion d’une image pornographique d’un mineur », « détention de l’image d’un mineur présentant un caractère pornographique », et  » corruption d’un mineur de moins de 15 ans ». Les faits auraient été commis à Brest et sur l’ensemble du territoire national. La femme est également mise en examen pour « agressions sexuelles incestueuses sur mineur par un ascendant majeur », l’homme pour « non-dénonciation de mauvais traitements ». – traitements, privations, agressions ou sévices sexuels infligés à un mineur de 15 ans ». Le parquet a requis leur placement en détention provisoire.

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.