Skip to content
Un destroyer lance-missiles américain entre en mer Noire, la Russie « surveille ses actions » – RT en anglais

La flotte américaine a annoncé l’entrée d’un de ses navires en mer Noire, dans un contexte de tensions entre l’Occident et la Russie dans cette région. Moscou avait déjà dénoncé, ces dernières semaines, les manœuvres de navires américains.

La Russie s’inquiète de l’entrée d’un nouveau navire de guerre américain dans l’une des mers bordant son territoire. « Les forces et les ressources de la flotte de la mer Noire ont commencé à surveiller les actions du destroyer lance-missiles de la marine américaine Arleigh Burke, qui est entré dans la mer Noire le 25 novembre 2021 », a déclaré le 25 novembre le Centre de contrôle de la défense nationale de la Fédération de Russie, selon Interfax.

Selon le compte Twitter de la Sixième Flotte des États-Unis, basée en Méditerranée, le Arleigh Burke (DDG 51) est entré dans la mer Noire pour participer à des opérations avec des partenaires américains au sein de l’OTAN et dans la région.

Tensions russo-américaines en mer Noire

L’annonce intervient au milieu des tensions entre Washington et Moscou autour de la mer Noire. Le 7 novembre, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a réagi à la présence de navires armés des États-Unis et de l’OTAN dans cette mer, estimant qu’il s’agissait d’une tentative de mettre à l’épreuve la protection des côtes et de la frontière sud de la Russie. Plus récemment, le 18 novembre, le président russe Vladimir Poutine a estimé que le comportement des Occidentaux dans ce domaine dépassait « certaines limites ». « Des bombardiers stratégiques volent à 20 kilomètres de nos frontières et transportent, on le sait, des armes très dangereuses », avait-il alors révélé.

Ces déclarations s’inscrivent dans un enchaînement plus large de tensions autour de l’Ukraine : ces dernières semaines, Washington et certains de ses alliés ont fait part de leurs craintes quant aux mouvements de troupes à l’intérieur du territoire russe, près de la frontière ukrainienne. La Russie a écarté les rumeurs sur les préparatifs d’invasion de l’Ukraine, tout en rappelant qu’elle prenait « des mesures pour assurer [sa] sécurité si nécessaire ».

Déjà en juin dernier, la situation s’est brièvement aggravée en mer Noire lorsqu’un navire militaire britannique, le HMS Defender, avait violé les eaux territoriales russes près de la côte de Crimée, au sud de Sébastopol.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.