Skip to content
un document judiciaire clé sera publié, mais expurgé


Un juge américain a ordonné jeudi 25 août la publication d’un document judiciaire exposant les raisons de la récente perquisition par la police fédérale (FBI) du domicile floridien de l’ancien président Donald Trump, tout en acceptant que le texte soit copieusement expurgé. Le document, censé détailler les raisons qui ont conduit le ministère de la Justice à enquêter et qui pourraient révéler l’identité de certains acteurs de l’affaire, doit être rendu public d’ici vendredi à 12H00 (16H00 GMT), a décidé la juge fédéral Bruce Reinhart.

Mais la plupart de ces éléments resteront probablement secrets, Bruce Reinhart ayant accepté la demande du ministère de la Justice, qui a fait valoir la nécessité « impérieux » caviarder des parties importantes du document dans l’intérêt des enquêtes. Lundi, Bruce Reinhart a ordonné que le compte soit au moins partiellement rendu public, invoquant un intérêt public sans précédent pour la perquisition du domicile d’un ancien président américain. Les autorités s’étaient opposées à sa publication, affirmant qu’elle nécessiterait une expurgation « si important que le reste du texte divulgué serait dépourvu de tout contenu significatif ».

Le 8 août, le FBI a perquisitionné la résidence de Donald Trump en Floride, Mar-a-Lago, saisissant des cartons de documents confidentiels que le républicain n’avait pas restitués aux pouvoirs publics, malgré de multiples demandes. Donald Trump, qui flirte avec l’idée d’une candidature à la présidentielle de 2024, dénonce cette perquisition, qu’il qualifie de « chasse aux sorcières » le viser. Jeudi, le magnat a une nouvelle fois clamé son innocence sur son réseau Truth Social, accusant « des procureurs démocrates de gauche radicale » ayant « fouillé illégalement (son) chez moi ». « Ils ont même fait irruption dans mon coffre-fort, un acte innommable ! »il était indigné.

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.