Skip to content
Un médecin belge accusé d’être à l’origine de 2000 fausses vaccinations COVID


Un médecin a été accusé d’avoir enregistré 2000 faux vaccins COVID-19 dans la région belge de Wallonie.

Le pratiquant — qui n’a pas été identifié — fait face à des accusations de faux et de faux documents et fait l’objet d’une enquête.

Les autorités allèguent qu’il a falsifié le statut vaccinal des personnes pour les aider à éviter les restrictions liées aux coronavirus.

La ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, l’a décrit comme le cas de fraude « le plus grave » en Belgique pendant la pandémie.

Le médecin aurait proposé ses services « aux quatre coins de la Wallonie », une région francophone du sud de la Belgique.

À certaines occasions, il aurait été payé pour avoir faussement certifié que des patients avaient été vaccinés.

La fraude présumée a été découverte lorsque l’Agence wallonne pour la qualité de vie a constaté qu’un même médecin avait délivré deux certificats COVID-19 en même temps dans des endroits différents.

Morreale dit à la RTBF qu’il était impossible pour un seul médecin de vacciner 2 000 personnes dans autant de régions différentes.

« Nous nous sommes rendu compte que sur les sites anti-vaccins, il y avait des appels pour acheter de faux certificats », a-t-elle déclaré. « C’est une fraude à la vaccination par un médecin qui a encodé un nombre astronomique de personnes. »

L’enquête a été renvoyée devant les tribunaux belges et l’association médicale du pays. Le médecin a depuis été retiré de la base de données qui valide les vaccins COVID-19.

Morreale a déclaré que les personnes qui ont profité de sa fraude sont également passibles de poursuites.

Le ministre régional de la Santé a déclaré que les certificats COVID-19 des patients ont été « suspendus » et qu’ils se verront proposer une vaccination appropriée.

« C’est l’anomalie la plus importante et la plus grave, c’est un acte extrêmement dangereux … un abus de confiance », a déclaré Morreale.

Actuellement, 75% des adultes belges ont été complètement vaccinés contre le virus, mais le pays a enregistré une forte augmentation des infections ces derniers jours.

Dimanche, la police s’est heurtée à des manifestants dits « de la liberté » lors d’un rassemblement contre l’augmentation des restrictions sanitaires.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.