Skip to content
un nouveau prévenu testé positif au Covid-19

 | Nouvelles locales

Nouvelles locales Titres d’aujourd’hui

Le procès des attentats du 13 novembre a déjà été perturbé pour la première fois par la contamination au Covid du principal accusé.

L’un des accusés du procès des attentats du 13 novembre, qui présentait des symptômes du Covid-19 lors de l’audience du vendredi 14 janvier, a été testé positif, a appris l’AFP ce samedi de sources proches du dossier.

Ali El Haddad Asufi, l’un des 11 accusés apparaissant détenus, était «soumis à un autotest (vendredi) soir qui s’est avéré positif», a indiqué le président de la cour d’assises spéciale de Paris, Jean-Louis Périès, dans un message adressé aux avocats. La positivité de ce test a été confirmée à l’AFP par l’un des avocats d’Ali El Haddad Asufi, Me Martin Méchin. Son client n’a pas encore subi de test PCR.

Ali El Haddad Asufi, qui n’est pas « non vacciné« , »a présenté des symptômes hier (vendredi) à l’audience » et « était un peu isolé dans la boîte», selon Me Méchin. « Il a toujours été là, il ne veut pas que l’audience se passe sans luiajoute Martin Méchin. La reprise de l’audience mardi est ainsi fortement compromise.

La situation sanitaire avait déjà perturbé la reprise du procès, début janvier après une interruption de deux semaines : le principal accusé, Salah Abdeslam, avait contracté le Covid en prison fin décembre et était toujours positif. Une contre-expertise ayant conclu lundi que Salah Abdeslam était «guéri » et « non contagieux», l’audience avait repris mardi avec le début des interrogatoires des prévenus.

VOIR ÉGALEMENT – « Salah Abdeslam a toussé sur demande » : le procès du 13 novembre rejeté, une nouvelle expertise médicale ordonnée


Titres d’aujourd’hui Nouvelles du monde

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.