Skip to content
un policier blessé par balle à Fort-de-France – RT en français

Selon les informations de CNews et de l’AFP, deux policiers ont été touchés par balles alors qu’ils intervenant à un barrage routier à Fort-de-France : un responsable de la PJ a reçu une balle dans le bras et un policier de la CSI en gilet pare-balles.

Selon une information de CNews confirmée par l’AFP, un officier de police judiciaire a été blessé par balle à Fort-de-France (Martinique) dans la nuit du 25 au 26 novembre alors qu’il intervenant à un barrage routier.

Un autre policier affecté à la société de sécurité et d’intervention (CSI) a été touché avec son gilet pare-balles.

La chaîne d’information en continu précise que le pronostic vital du policier touché au bras n’est pas engagé. L’AFP ajoute que le RAID interviendra pour démanteler le barrage.

Par ailleurs, quatre journalistes dont un photographe de l’AFP, un autre d’Abaca Presse et deux journalistes de BFMTV/RMC ont été visés par des tirs au cours de la même nuit dans un quartier tendu de Fort-de-France.

FranceInfo évoque des balles tirées près d’un barrage routier par deux hommes à moto dans une rue déserte en raison du couvre-feu.

Un couvre-feu en vigueur de 19 h à 5 h

Le préfet de la Martinique a instauré le 25 novembre un couvre-feu « de 19 heures à 5 heures du matin jusqu’au retour au calme » pour faire face aux « violences urbaines nocturnes » depuis le 21 novembre, a-t-il annoncé dans un communiqué.

« Des groupes d’individus ont commis des dégradations et installé des barrages routiers », et « des actes de violence ont eu lieu contre les forces de sécurité », argumente le préfet qui ajoute que « 11 personnes » ont été arrêtées et « plusieurs armes » saisies.

La sécurité sera renforcée dans la nuit du 25 au 26 novembre, a-t-il précisé, « avec un appareil plus mobile et en plus pour cibler les points les plus difficiles ». Le blocage de certains axes s’est poursuivi le 24 novembre sur les deux îles.

La préfecture de Guadeloupe a annoncé pour sa part que le GIGN avait contribué à faire échouer une attaque contre la brigade de gendarmerie de Morne-A-l’Eau, dans le centre de la Grande Terre. « Dix interpellations ont eu lieu dans tout le département », a-t-elle précisé.

Détails à suivre …

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.