Skip to content
Un puissant religieux irakien ordonne à ses partisans de quitter la zone verte

Muqtada al-Sadr a menacé de désavouer son peuple s’il ne se retirait pas, après des affrontements meurtriers

Un politicien irakien influent, dont les partisans se sont livrés cette semaine à des affrontements meurtriers avec ses opposants politiques, a ordonné mardi à ses militants de quitter la zone verte de Bagdad.

Lors d’une conférence de presse à Najaf, sa base de pouvoir dans le centre de l’Irak, Muqtada al-Sadr a menacé de renier les membres de son mouvement sadriste à moins qu’ils ne quittent le parlement et ne quittent la zone gouvernementale dans l’heure. De nombreux manifestants auraient immédiatement répondu à son appel.

L’homme politique a exprimé ses regrets face à la violence, présentant ses excuses au peuple irakien pour ses souffrances.

Quelques minutes après l’appel d’al-Sadr, l’armée irakienne a levé un couvre-feu national, qui a été imposé en réponse à une vague de violence qui a englouti la zone gouvernementale de Bagdad lundi.

LIRE LA SUITE: Un puissant religieux annonce une grève de la faim alors que les combats s’intensifient en Irak

Les tensions se sont intensifiées dans la capitale irakienne après qu’al-Sadr a annoncé sa décision de se distancier de la vie politique au milieu d’une crise constitutionnelle dans le pays. Ses partisans ont répondu en affluant vers le centre-ville. Là, ils se sont affrontés avec des personnes soutenant ses rivaux des milices chiites et des forces de sécurité irakiennes. Plus de 20 personnes auraient été tuées dans les combats et des centaines d’autres auraient été blessées.

Le mouvement du politicien a remporté le plus grand nombre de sièges au parlement lors des élections d’octobre de l’année dernière, mais n’a pas été en mesure de former une coalition au pouvoir. Sa faction soutient que le parlement devrait être dissous après avoir omis de nommer un président en temps voulu.

RT All Fr2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.