Skip to content
un tirage tant attendu avant une rentrée infernale

[ad_1]

Qui pour succéder au Real Madrid ? Les 32 clubs participant à la phase de poules de la Ligue des champions connaîtront leurs adversaires ce jeudi en Turquie (18h00).

Au centre de conférence Haliç d’Istanbul, sur les rives de la Corne d’Or, le Real Madrid et ses principaux concurrents, le Paris SG, Manchester City, Liverpool ou encore le Bayern Munich, rencontreront leurs premiers adversaires ce jeudi à 18 heures.

Il s’agit d’une édition inédite puisque cette saison sera entrecoupée de la Coupe du monde 2022 au Qatar (20 novembre-18 décembre). La phase de poules de la C1 sera donc condensée de début septembre à début novembre, obligeant la plupart des leaders à jouer tous les trois jours. Un rythme d’enfer. Et ce calendrier inhabituel décalera la finale au 10 juin 2023.

Réel, toujours le favori numéro un

Avec 14 titres de champion d’Europe, dont le dernier au printemps, difficile de ne pas voir le Real parmi les favoris cette année. Un statut validé par son rang de tête de série et sa présence dans le chapeau 1. »La joie et la satisfaction que vous ressentez après de telles victoires ont tendance à rester avec vous, donnant l’impression que personne ne devrait réussir à prendre votre place. Et c’est une motivation assez forte pour continuer à gagner. », prévenait Ancelotti début août. Pourtant, le Real n’a pas réussi à faire venir Kylian Mbappé. Et que le club merengue a également perdu Casemiro (transféré à Manchester United), l’incontournable milieu défensif qui, avec Toni Kroos et Luka Modric, constituait l’un des meilleurs milieux de terrain de l’histoire du football.

Le PSG, City et le Bayern en rêvent

En tant que champions nationaux, le PSG, Manchester City et le Bayern figurent avec le Real dans le chapeau haut de forme, s’assurant qu’ils s’évitent en phase de groupes. Paris, fort d’un très bon début de saison (3 victoires et 17 buts marqués), semble enfin avoir la maturité pour décrocher cette Ligue des champions tant attendue. Le club de la capitale a choisi un entraîneur aux idées claires mais sans grande expérience en Ligue des champions, le Français Christophe Galtier. Avec un Mbappé prolongé jusqu’en 2025, un Neymar retrouvé et un Lionel Messi enfin acclimaté, le club parisien rêve ouvertement du Graal.

Mais le PSG n’est pas seul. Cette année, la Cité de Guardiola fait peur à toutes les défenses européennes. Ayant réussi à attirer le cyborg Erling Haaland, les Citizens sont sur le papier l’un des grands favoris pour la victoire finale. Comme le PSG, le Bayern Munich écrase tout dans son championnat avec 100% de victoires et un total de 15 buts en seulement 3 matchs.

Des outsiders avec de grandes ambitions

Le Liverpool de Jürgen Klopp, vainqueur de la C1 2019 et encore finaliste l’an dernier au Stade de France (1-0), est également candidat au titre. Mais depuis le départ de Sadio Mané, parti au Bayern, les Reds sont à la peine en Premier League (2 nuls et 1 défaite). On retrouve aussi le Chelsea de Thomas Tuchel, champion d’Europe 2021, le Tottenham d’Antonio Conte, la Juventus de Massimiliano Allegri, l’Atlético Madrid de Diego Simeone, ainsi qu’un géant en reconquête, le FC Barcelone de Xavi. Tous ces clubs à première vue légèrement plus faibles que les autres leaders ci-dessus seront tout de même des adversaires difficiles à battre.

Les clubs engagés dans les troisième et quatrième pots comme l’OM (pot 4) espèrent sans doute éviter un groupe trop fort. Seuls l’Eintracht Francfort et Porto (chapeau 1) ou Séville et Leipzig (chapeau 2) semblent des adversaires moins redoutables pour espérer atteindre les huitièmes de finale.

Composition des chapeaux :

Chapeau 1 : Real Madrid, Eintracht Francfort, Bayern Munich, Manchester City, PSGFC Porto, Ajax Amsterdam, AC Milan

Chapeau 2 : Liverpool, Chelsea, FC Barcelone, Juventus, Atlético Madrid, FC Séville, RB Leipzig, Tottenham

Chapeau 3 : Borussia Dortmund, Shaktar Donetsk, RB Salzbourg, Inter Milan, Napoli, Benfica, Sporting CF, Rangers ou Bayer Leverkusen

Chapeau 4 : Bayer Leverkusen ou PSV Eindhoven, OMClub Bruges, Celtic, Viktoria Plzen, Maccabi Haïfa, Dinamo Zagreb ou Bodo/Glimt, FC Copenhague ou Trabzonspor.

VOIR ÉGALEMENT – Neymar peut-il quitter le PSG ? « Il peut y avoir des surprises », selon Christophe Galtier

[ad_2]

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.