Actualités françaises

un vice-président du Parlement européen arrêté en Belgique

[ad_1]

Quatre autres interpellations avaient déjà eu lieu à Bruxelles dans la matinée dans cette même affaire.

Un vice-président grec et un ex-eurodéputé italien arrêtés : le Parlement européen est éclaboussé par des soupçons de corruption impliquant le Qatar qui ont conduit à une vaste opération de la police belge vendredi 9 décembre à Bruxelles.

Dans la soirée, l’eurodéputée socialiste grecque Eva Kaili, qui est l’une des vice-présidentes de l’assemblée, a été interpellée à son domicile de Bruxelles pour être entendue, a indiqué à l’AFP une source proche du dossier, confirmant une information de presse. C’est la cinquième arrestation de la journée.

VOIR ÉGALEMENT – Mondial 2022 : le Qatar expulse des travailleurs étrangers réclamant leurs salaires impayés

« Influencer les décisions économiques et politiques du Parlement européen »

Quatre hommes ont été arrêtés dans la matinée ; le compagnon d’Eva Kaili Francesco Giorgi, qui est assistant parlementaire, ainsi que directeur d’ONG, le dirigeant syndical italien Luca Visentini et l’ancien eurodéputé Pier-Antonio Panzeri qui a siégé de 2004 à 2019.

Le parquet fédéral belge a annoncé l’opération policière sans identifier les suspects ni nommer les «États du Golfesur quoi pèsent ces soupçons de corruption. Mais la même source proche du dossier a confirmé à l’AFP qu’il s’agissait du Qatar, comme le révèle une enquête conjointe du journal francophone. Le soir et l’hebdomadaire flamand frappe.

L’enquête, pilotée depuis quatre mois par un juge financier bruxellois, vise des faits de «la corruption» et de «blanchiment d’argenten bande organisée, a souligné le parquet fédéral dans un communiqué. Ce pays du Golfe est soupçonné de «influencer les décisions économiques et politiques du Parlement européen, en versant des sommes importantes ou en offrant des cadeaux importants« , il continue. Quant aux bénéficiaires, ce sont des personnalités ayant «une position politique et/ou stratégique significativeau Parlement.

Un demi-million en espèces

L’opération policière a donné lieu à seize perquisitions au total dans différentes communes de la capitale belge, où siège le Parlement européen. Au cours de l’opération, la police a mis la main sur «environ 600 000 euros en espèces« , aussi bien que «matériel informatique et téléphones portablesdont le contenu sera analysé. Les cadeaux ou avantages offerts pourraient être liés à la volonté du Qatar d’améliorer sa réputation décriée en matière de droits de l’homme et de traitement des travailleurs étrangers.

Parmi les personnes interpellées, le secrétaire général de la Confédération syndicale internationale (CSI, ou Ituc en anglais), Luca Visentini, s’est encore exprimé cette semaine sur la situation des travailleurs au Qatar, dans un entretien diffusé vendredi par l’AFP. Ce responsable italien a notamment appelé à «continuer à faire pression sur les autorités et les employeurspour un meilleur salaire et plus de mobilité professionnelle.

Dans un message succinct sur son site Internet, la CSI a déclaré «au courant des informations circulant dans la presse“, mais a refusé de commenter”à ce stade« . Quant au Parti socialiste grec (Pasok-Kinal) dont Eva Kaili était membre, il a annoncé dans la soirée à Athènes qu’elle étaitexclu« .

« Transformation historique »

Cet ancien présentateur de télévision de 44 ans, qui est l’un des quatorze vice-présidents du Parlement européen, avait rencontré au Qatar peu avant le début de la Coupe du monde le ministre qatari du Travail Ali bin Samikh Al Marri. A cette occasion, l’élu grec a salué, au nom de l’UE, l’engagement du Qatar à «poursuivre les réformes du travailselon un tweet de l’ambassadeur de l’Union à Doha, Cristian Tudor.

«Aujourd’hui, la Coupe du Monde de la FIFA au Qatar est la preuve concrète de la façon dont la diplomatie sportive peut conduire à une transformation historique d’un pays dont les réformes ont inspiré le monde arabe.», avait d’ailleurs déclaré Eva Kaili à la tribune du Parlement européen le 22 novembre.Le Qatar est un chef de file en matière de droits du travail« , dit-elle.

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page