Skip to content
« Une candidature cachée sous deux présidences »


CONTREPOINT – Le chef de l’Etat en place entend profiter de tous les avantages de sa fonction en termes électoraux… mais jusqu’à quand ?

Attention, une présidence peut en cacher une autre. Mieux : deux présidences peuvent cacher une candidature. 1euh En janvier, Emmanuel Macron assumera la présidence tournante de l’Union européenne au nom de la France. Pour le président de la République, le calendrier fait bien les choses.

Cette échéance est comme l’aboutissement d’un projet qui lui tenait à cœur et qu’il a exposé dans son discours à la Sorbonne le 26 septembre 2017. Mais elle lui fournit les meilleurs prétextes pour occuper pleinement le théâtre de l’actualité sans avoir à descendre explicitement dans l’arène électorale.

Tout sur la bonne voie

La semaine qui s’ouvre est significative de ce point de vue. Tous les acteurs présidentiels sont désormais connus. Le même week-end, LR a nommé sa candidate, Valérie Pécresse, Éric Zemmour a lancé sa campagne et Jean-Luc Mélenchon a relancé la sienne. Tous en piste, sauf un : Macron. Président seul, président jusqu’au « dernier quart d’heure », l’argument est connu, manié par tous les sortants,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.