Skip to content
une dernière promenade dans Londres


Hier soir à Sohode Fiona Mozley, traduit de l’anglais par Lætitia Devaux, Joëlle Losfeld Éditions, 348 p., 22 €. Éditions Joëlle Losfeld

REVUE – Une peinture murale autour d’un vieil immeuble de Soho et de deux femmes, une héritière et une prostituée.

Une romance panoramique, comme un arc-en-ciel sur Soho. On peut résumer comme ça Ragoût chaud (« ragoût chaud »), dont le titre français, Hier soir à Sohoest, pour une fois, plus significatif que le titre original.

Aux deux extrémités de l’arc-en-ciel, deux femmes que rien n’a amenées à se connaître : Agatha, 25 ans, la très riche héritière d’un empire immobilier, et Precious, 40 ans, noire et prostituée indépendante. Agatha, qui n’a jamais connu son père et qui se bat avec ses sœurs pour l’héritage, est la fille d’un mafieux reconverti dans les affaires. Precious est une mère qui a choisi de troquer son corps plutôt que de travailler comme esthéticienne.

Elle vit dans un vieil immeuble de Soho, un immeuble branlant voué à la destruction par les promoteurs immobiliers qui lorgnent sur cette partie de Londres. Agatha est la propriétaire qui cherche à vendre, et qui sillonne Londres dans sa Rolls, accompagnée de son chien et de son chauffeur-garde du corps.

« Démocratie littéraire »

Ils sont les…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.