Skip to content
Une équipe de l’ONU visitera la centrale nucléaire de Zaporozhye « dans quelques jours », selon le chef de l’AIEA — RT Russie et ex-Union soviétique

[ad_1]

Rafael Grossi a déclaré qu’il dirigerait personnellement la mission vers l’endroit en danger

Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, a déclaré mardi qu’il avait l’intention de visiter personnellement la centrale nucléaire de Zaporozhye en Ukraine dans les prochains jours dans le cadre d’une mission d’enquête. La plus grande centrale nucléaire d’Europe, sous contrôle russe depuis mars, risque d’être rejetée radioactivement en raison des attaques répétées de l’artillerie ukrainienne.

Grossi a déclaré mardi à la BBC qu’il s’attendait à diriger personnellement la mission de l’AIEA « en quelques jours, pas en quelques semaines ». Il n’a pas dit s’ils traverseraient un territoire contrôlé par la Russie ou par l’Ukraine, disant seulement que ces questions devaient être « mises de côté » compte tenu de l’urgence de la situation.

L’AIEA veut inspecter l’intégrité de la centrale nucléaire de Zaporozhye, parler au personnel russe et ukrainien et établir une présence permanente sur le terrain, a déclaré Grossi.

Moscou a demandé à plusieurs reprises une inspection de l’AIEA depuis que la centrale nucléaire de Zaporozhye a été attaquée à la mi-juillet. Le ministère russe de la Défense a déclaré que l’artillerie ukrainienne bombardait l’usine, utilisant des canons et des lance-roquettes fournis par l’OTAN. Kiev a nié toute responsabilité et accusé la Russie d’avoir bombardé le site nucléaire pour discréditer l’Ukraine.


Kiev a insisté pour que l’équipe de l’AIEA ne puisse se rendre sur le site qu’en passant par l’Ukraine. L’envoyé permanent de la Russie auprès de l’organisation, Mikhail Ulyanov, a déclaré la semaine dernière qu’il pouvait voir une inspection se dérouler « début septembre » à condition qu’il n’y ait pas d’interférence de « Des facteurs externes qui n’ont rien à voir avec les objectifs de la visite de l’AIEA. »

La Russie voulait une visite de l’AIEA en juin, a déclaré Ulyanov, mais cette proposition a échoué et « Dans un sens, les choses doivent être faites à partir de zéro maintenant. »

L’usine de Zaporozhye est située à Energodar, une ville du sud de l’Ukraine sous le contrôle des troupes russes depuis mars. Le personnel civil de l’usine a poursuivi ses opérations sans entrave jusqu’au début des attaques d’artillerie en juillet.

Alors que les États-Unis et leurs alliés ont exigé que la Russie rende l’usine à l’Ukraine, Kiev a lancé l’idée d’une zone démilitarisée de 30 kilomètres autour d’elle. La Russie a rejeté les deux demandes comme inacceptables, citant plusieurs « provocations » par les forces ukrainiennes.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

[ad_2]

RT All Fr2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.