Skip to content
Une femme de 49 ans retrouvée morte à son domicile, son compagnon en garde à vue

[ad_1]

La victime a été retrouvée morte à son domicile dans un état de décomposition avancé. L’homme de 40 ans est déjà connu pour des actes de violences conjugales envers une autre épouse.

Le compagnon d’une femme de 49 ans, retrouvée sans vie à son domicile d’Alièze (Jura) et décédée de mort violente, a été placée en garde à vue samedi, a annoncé dimanche le procureur de Lons-le-Saunier. . L’homme de 40 ans, déjà connu pour des faits de violences conjugales sur un autre conjoint, « est actuellement entendu par les enquêteurs», a déclaré Lionel Pascal dans un communiqué.

La victime a été retrouvée morte à son domicile vendredi, dans un état de décomposition avancé. Son employeur, inquiet de ne pas avoir de nouvelles d’elle depuis quelques jours, avait appelé les secours. « Les premières observations faites lors du soulèvement du corps ont permis de retenir l’hypothèse d’une mort violente impliquant l’intervention d’un tiers.», a expliqué le procureur, une autopsie également devant être pratiquée par l’institut médico-légal de Besançon. Le compagnon de la victime, absent lors de l’intervention des pompiers, n’avait pas été vu sur les lieux depuis 48 heures.

Une enquête préliminaire a été ouverte pour homicide volontaire aggravé et d’importantes recherches, menées par les gendarmes du Jura et les polices de plusieurs départements limitrophes, ont été entreprises pour tenter de retrouver l’homme. Le parquet de Lons-le-Saunier a également délivré un mandat de recherche national dans cette affaire de meurtre d’un conjoint présumé.

Le conjoint de la victime a finalement été interpellé samedi soir après s’être présenté au commissariat municipal de la station balnéaire de Carnon (Hérault) »signaler la perte de son portefeuille», selon le communiqué du parquet. Il a tenu des propos étranges devant les agents, réclamant un « la perte de mémoire et l’impression d’avoir « fait une énorme erreur »», avant d’être interpellé, a encore précisé Lionel Pascal.

Selon les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur, 122 femmes ont été victimes d’homicide conjugal en 2021, un nombre en hausse de 20% par rapport à 2020. En comptant le décès de cette dernière victime, le collectif «Fémicide par compagnons ou ex», qui les recense pour sa part, a déjà dénombré 75 « féminicides » pour l’année en cours.

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.