Divertissement

une histoire pour un morveux

[ad_1]

L’incroyable Sania Halifa, une jeune lycéenne, en tant que Hawa.L’incroyable Sania Halifa, une jeune lycéenne, en tant que Hawa. Amazon Prime Vidéo

CRITIQUE – Une adolescente est adoptée par Michelle Obama en visite à Paris dans cette fable moderne de Maïmouna Doucouré. Un long métrage en streaming sur Amazon Prime Video.

Changement de registre à 180 degrés pour Maïmouna Doucouré. Après la dure chronique sociale de mignonne qui interrogeait l’hypersexualisation des pré-ados à travers un enfant tiraillé entre tradition familiale et danse, le réalisateur franco-sénégalais signe Hawaii, un conte moderne, presque de Noël, pour Amazon Prime Video. Invitation à sortir votre cynisme et à renouer avec votre naïveté.

Enfant albinos élevée par sa grand-mère malade, Hawa refuse d’être placée dans une famille d’accueil lorsque sa grand-mère bien-aimée quitte ce monde. Plutôt être adopté par Michelle Obama. Ça tombe bien : l’ancienne première dame américaine est en train de signer à Paris. Pour plaider sa cause, Hawa la traquera et tentera de déjouer son service de sécurité à chaque apparition publique dans la capitale.

Pieds sur terre

Débrouillard, hargneux et pugnace, morveux, Hawa bluffe, amadoue, fonce sur les nerfs. Être douce et placide, très peu pour elle. « Elle n’est pas timide. Elle a une estime de soi folle. Il y a en elle une carapace liée à la discrimination causée par son handicap, ses grosses lunettes.admire Maïmouna Doucouré, qui a conçu son histoire pour sa fille, « un enfant extraordinaire et différent ». « Avec ce film, je veux lui donner les outils de la détermination, surtout quand je suis parti » elle continue.

Le contraire deEmily à Paris, Hawaï est une fable têtue qui garde les pieds sur terre. La prémisse est improbable mais pas les obstacles sur lesquels trébuche son protagoniste, débrouillard et pas en détresse.

Ce n’est pas pour rien que Michelle Obama représente le Graal. « C’est une figure qui fédère au-delà des origines, des religions. Elle a dépassé le statut de première dame. Elle est devenue une femme puissante. »déchiffre Maïmouna Doucouré, qui entend « pour réveiller l’enfant qui dort encore en chacun de nous et qui n’avait peur de rien ».

Les joies de la comédie

Cet ancrage dans le quotidien se retrouve chez les compagnons qui croisent le chemin de l’héroïne : la chanteuse Yseult et l’astronaute Thomas Pesquet. « J’aime la voix magique de la première, sa façon de défier les diktats du corps. Elle impose un nouveau modèle de féminité. Quant au second, il incarne le rêve tricolore. Il est allé au ciel comme un mort, mais il est revenu.

Les vedettes ont appris sur le tas les joies de la comédie et de la spontanéité, guidées par leur metteur en scène. Comme leurs confrères acteurs : la plupart d’entre eux ont été dénichés grâce à des castings sauvages. Trouver l’interprète Hawaii était la tâche la plus difficile. Déterminée à trouver une actrice noire albinos, Maïmouna Doucouré a cherché au Canada, en Suisse, en Centrafrique, avant de tomber sur l’incroyable Sania Halifa. Le lycéen qui se destine à devenir psy ou médecin légiste, s’est laissé tenter par la philosophie du cinéaste : « Oser, ne pas hésiter à faire le point sur notre vie et la changer pour aller vers ce qui nous anime. »

[ad_2]

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page