Nouvelles du monde

Une « minorité radicale » tente d’empêcher le retour de la Russie – officiel olympique – RT Sport News

[ad_1]

Le président du Comité olympique russe (ROC), Stanislav Pozdnyakov, a regretté que « la politique soit plus forte que le sport »

La majorité des nations veulent voir le retour des athlètes russes dans les compétitions mondiales, selon le président du Comité olympique russe (ROC), Stanislav Pozdnyakov. Il a ajouté qu’il y a des individus dans certains « radical » pays qui tentent d’empêcher que cela se produise.

Les Russes restent interdits d’une grande variété d’événements sportifs internationaux suite à une recommandation émise en février par le Comité international olympique (CIO) en raison du conflit en Ukraine.

S’exprimant lors d’une réunion du comité exécutif du ROC à Moscou mercredi, Pozdnyakov a déploré les dommages que les sanctions avaient causés aux athlètes russes.

« La situation est inédite, flagrante et nécessite l’abolition immédiate des restrictions anti-sportives et inhumaines », a déclaré Pozdnyakov dans des commentaires partagés sur le site Web du ROC.

« En fait, il y a une violation délibérée des règles fondamentales, ce que même le CIO lui-même reconnaît. Mais pour l’instant, malheureusement, la politique est plus forte que le sport.


Pozdnyakov a ajouté qu’il savait par expérience personnelle que la plupart des pays accueilleraient favorablement le retour des athlètes russes.

« J’ai discuté de la question de permettre aux Russes de participer à des compétitions avec [IOC president] Thomas Bach, ainsi qu’avec de nombreux dirigeants d’organisations sportives internationales », a déclaré le président du ROC.

« Je n’ai jamais entendu dire par aucun d’entre eux qu’ils ne voulaient pas voir d’athlètes russes dans les plus grands tournois.

«Oui, il y a des voix individuelles de pays radicaux dont les gouvernements voient la voie de la confrontation et de la division comme une chance commode pour leur propre bénéfice. Mais ce sont la grande minorité.

Dans le cadre du même discours, Pozdnyakov a évoqué l’interdiction imposée à la Russie par l’Agence mondiale antidopage (AMA) en 2019, à la suite d’accusations de manipulation de données par un laboratoire de Moscou.

Les sanctions étaient initialement fixées à quatre ans, mais ont ensuite été réduites de moitié par le Tribunal arbitral du sport (TAS) et doivent prendre fin le 17 décembre.

Cependant, le retour complet des athlètes russes et du drapeau et de l’hymne de leur pays est compliqué par la recommandation distincte du CIO de les mettre à l’écart en raison du conflit en Ukraine.

« Le 17 décembre, les sanctions imposées par les décisions de [CAS] va expirer, » dit Pozdnyakov.

« Il n’y a aucune condition préalable pour que les restrictions sur les symboles nationaux ou la représentation de la Fédération de Russie soient étendues de quelque manière que ce soit.


Le sport russe « étend le cercle des partenaires » selon un responsable olympique

« La décision du TAS a été exécutée et il n’y a pas d’autres actions en justice. Nous avons traversé un chemin très difficile avec dignité, nous n’avons donné aucune raison aux insinuations de l’extérieur.

« En même temps, nous sommes restés une équipe facilement reconnaissable à toutes les compétitions olympiques », ajoutée Pozdnyakov.

« Les sanctions du TAS prendront fin, mais les recommandations du CIO restent en vigueur.

« Ils ont été émis pour des raisons purement politiques et maintenant, chaque jour, ils causent de plus en plus de tort au Comité international olympique lui-même et à l’ensemble de la communauté olympique mondiale.

« Le retrait d’athlètes sur une base nationale est contraire à la Charte olympique… et n’a aucun fondement juridique et moral. »

LIRE LA SUITE:
La Russie s’attend à la fin de l’interdiction de deux ans de l’AMA – patron antidopage

Le président de l’AMA, Witold Banka, a déclaré que l’Agence antidopage russe (RUSADA) ne devrait pas s’attendre à une réintégration automatique plus tard ce mois-ci, affirmant qu’elle doit passer par plusieurs étapes avant que cela ne se produise.

La punition de l’AMA n’était qu’un aspect des allégations de longue date contre la Russie qui ont privé un grand nombre d’athlètes de la possibilité de participer à des tournois majeurs.

Même lorsqu’ils ont été autorisés à le faire, cela s’est souvent fait sans le drapeau et l’hymne de leur nation.

Les responsables russes ont toujours nié ces allégations, les qualifiant de politiquement motivées.

[ad_2]

RT All Fr2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page