Skip to content
Une photo emblématique de Winston Churchill volée au Canada

[ad_1]

Au Canada, un célèbre portrait photographique de Winston Churchill a été volé puis remplacé par une copie dans un hôtel de luxe à Ottawa, a annoncé cette semaine l’établissement, qui a lancé un appel au public pour retrouver l’œuvre.

Il a fallu plusieurs mois aux employés du Château Laurier pour se rendre compte qu’un exemplaire était exposé dont le cadre, mal fixé, était différent des autres portraits exposés dans la salle du célèbre photographe Yousuf Karsh. Mais il n’a fallu que quelques jours pour que les nombreuses photos de l’œuvre envoyées par d’anciens clients permettent à la direction d’estimer la date du vol à une semaine et demie près, a indiqué à l’AFP le directeur du musée. hôtel, Geneviève Dumas.

« Quelqu’un voulait probablement cette photo, soit pour sa collection privée, soit pour la vendre.», a ajouté le réalisateur, pour qui le travail n’a pas de prix. Pourtant, estimé à 100 000 dollars américains, le portrait représentant le dirigeant britannique après son discours au Parlement canadien en 1941 aurait été volé entre le 25 décembre 2021 et le 6 janvier 2022.

Coup emblématique

Cette image « fait partie de l’histoire de Yousuf Karsh, de l’histoire de l’hôtel ainsi que de l’histoire de guerre canadienne et britannique», a souligné Geneviève Dumas, qui se dit «profondément attristé par ce vol éhonté« . L’instantané est l’une des caractéristiques les plus emblématiques de Winston Churchill et même sur les billets de 5 £. Il montre le chef britannique dans les édifices du Parlement canadien à Ottawa, quelques instants après que Yousuf Karsh a retiré un cigare de sa bouche. « Il avait l’air si belliqueux qu’il aurait pu me manger« , a déclaré le photographe, selon son site Internet.

Connu pour ses portraits de nombreuses personnalités telles que Martin Luther King, Albert Einstein, Ernest Hemingway et la reine Elizabeth II, Yousuf Karsh était très attaché au Château Laurier. Après avoir fui le génocide arménien et s’être réfugiés au Canada, lui et sa femme y ont vécu pendant 18 ans. Sa toute première exposition y est présentée en 1936 et son atelier s’y installe jusqu’en 1992. L’artiste décède en 2002.

Suite au vol, l’hôtel a fait authentifier le portrait comme faux avant de porter plainte. La police d’Ottawa a lancé une enquête et examine les images de vidéosurveillance. Mais identifier le voleur risque d’être difficile, plaide Geneviève Dumas, qui rappelle que des restrictions sanitaires étaient encore en place à l’époque et que l’auteur portait sûrement un masque.

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.