Skip to content
Une saison de ski déjà marquée par un manque de main d’œuvre


La table est mise pour une saison de ski record au centre de glisse Vallée du Parc à Shawinigan, en Mauricie, mais le recrutement d’employés pose problème.

Les canons à neige fonctionnent depuis quelques jours. Déjà, le directeur général de la station, Alain Beauparlant, prévoit une saison de glisse exceptionnelle.

« L’année dernière a été la meilleure saison en 13 ans pour les abonnements et les billets à la journée. Cette année, au moment où nous parlons, nous avons vendu plus d’abonnements que l’année dernière », a-t-il déclaré.

Pour M. Beauparlant, le grand défi, comme dans tous les domaines, est le recrutement de la main-d’œuvre. Environ 60% du personnel de l’année dernière ne sont pas de retour cette année. « C’est tout un défi. Nous avons dû fermer les dimanches soirs et lundis soirs par manque de main-d’œuvre », a expliqué le directeur.

La saison dernière, la pandémie a causé beaucoup de grincements de dents tant pour l’administration que pour les clients. Le nombre de skieurs était faible et ils devaient chausser des chaussures dans leur voiture.


Une saison de ski déjà marquée par un manque de main d’œuvre

Même si certaines règles sanitaires demeurent cette saison, l’accès au site sera beaucoup plus facile. « La cafétéria est ouverte, le restaurant-bar sera ouvert, nos aires de restauration de montagne seront également disponibles », a déclaré Dominic Lamy, directeur de l’expérience client à Vallée du Parc.

Les pistes devraient ouvrir avant la mi-décembre. Le prix des billets sera cependant gonflé, par rapport aux dernières saisons, notamment en raison de la hausse de 72 000 $ du coût de la police d’assurance que la direction a dû assumer.

journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.