Skip to content
une semaine avant la rentrée, Pap Ndiaye visite une cellule de crise

[ad_1]

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Pap Ndiaye, et le recteur de l’Académie de Créteil, Daniel Auverlot, mardi, à Créteil. BERTRAND GUAY/AFP

Le ministre de l’Éducation a annoncé un enseignant devant chaque classe : une promesse difficile à tenir.

Un ministre de l’Education qui tente de rassurer, sans toutefois « nier les difficultés structurelleset les syndicats d’enseignants qui tirent la sonnette d’alarme sur la crise du recrutement et dénoncent, comme seule réponse, le recours à des enseignants contractuels non formés à la profession. Y aura-t-il à la rentrée »un professeur devant chaque classe, dans toutes les écoles de France», comme l’affirme depuis début juillet le ministre Pap Ndiaye ? Répondre au 1euh Septembre, quand les 12 millions d’élèves de France auront retrouvé le chemin de l’école. Mais aussi dans les semaines et les mois à venir, où les problèmes de remplacements se poseront, inévitablement, au rythme des arrêts maladie.

A quelques jours de sa toute première conférence de presse de rentrée, attendue vendredi, le très discret successeur de Jean-Michel Blanquer a effectué mardi un premier déplacement à la cellule de crise recrutement du rectorat de Créteil. Annoncées cet été, ces structures…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.