Skip to content
Une soirée parfaite |  Le Journal de Montréal

[ad_1]

C’était une merveilleuse soirée, samedi. Le Stade Saputo était rempli de partisans très enthousiastes, qui ont non seulement pu assister à l’hommage rendu à Patrice Bernier, mais aussi à une victoire convaincante de 4-0 du CF Montréal sur le New England Revolution.

Et pourtant, rien ne laissait présager un tel dénouement, du moins pas durant les 25 premières minutes de jeu où les deux équipes donnaient l’impression que le résultat final serait très serré.

La tactique des deux formations était très évidente dès le départ. Défensivement, la troupe de Wilfried Nancy a pressé partout sur le terrain tandis que la Révolution n’a eu aucun mal à laisser avancer son rival.

En attaque, du côté du CF Montréal, l’animation a commencé dans l’entrejeu avec Samuel Piette puis s’est déplacée sur les flancs. Cela a permis à l’équipe montréalaise d’obtenir du overmanship et de laisser le milieu un peu plus ouvert pour que les attaquants puissent travailler dans cet espace. Les tactiques offensives de la Révolution sont passées par leur meneur de jeu, Carles Gil.

Une fois la première mi-temps de la première mi-temps passée, le CF Montréal a vraiment pris le contrôle du match. Et tout a commencé avec le but de Kei Kamara à la 26ee minute. Par la suite, les Montréalais ont été aux commandes dans toutes les phases du match et ont réussi à obtenir, somme toute, une victoire assez facile.

Une chose qui était évidente à voir était le jeu collectif et l’engagement, tant en attaque qu’en défense, de la part du CF Montréal.

Variété en attaque

Le CF Montréal a surpassé son adversaire en marquant des buts de différentes façons. Tout d’abord, le premier était celui de la position et de la progression. Les joueurs ont effectué plusieurs passes et combinaisons qui ont conduit au filet de Kamara. Ce dernier a également profité de la belle prestation de Romell Quioto et a utilisé son expérience, ses compétences et sa carrure pour trouver le fond du filet.

Le deuxième but du CF Montréal est le résultat d’une contre-attaque classique. Mathieu Choinière a bien remporté son duel en tête-à-tête et a permis une progression rapide vers l’avant, avec de bonnes courses et des accélérations. La Révolution semblait complètement déséquilibrée sur les images. Lassi Lappalainen a accepté la passation de Choinière puis a donné le ballon à Quioto qui suivait bien le match et qui n’était pas marqué.

Par la suite, pour la troisième réalisation, cela a été dû à un jeu plus direct. Piette a envoyé un ballon en diagonale sur la défense de la Révolution. Le Québécois a ainsi retrouvé Quioto, qui s’est lancé dans un duel en tête-à-tête, qui favorise toujours l’attaquant, notamment dans la surface de réparation. Le Hondurien a bien terminé le travail en dominant le défenseur qui était devant lui. Quioto a également été sélectionné dans le onze par excellence de la semaine dernière en MLS.

Au bout du compte, cette performance confirme de plus en plus que le CF Montréal peut être en mesure de bien jouer en saison régulière, mais aussi en séries éliminatoires.

Erreurs d’arbitre

Cependant, et même si c’était à l’avantage du CF Montréal, il y a une chose que je n’ai pas appréciée : c’est la grosse erreur de l’arbitre sur le penalty transformé par Matko Miljevic. Je pense qu’il n’y avait aucun intérêt à peine et l’arbitre aurait pu réparer son erreur avec le replay vidéo, mais a préféré maintenir sa décision.

De plus, la célébration de Miljevic n’était pas nécessaire, avec une telle avance si tard dans le match. C’est peut-être un manque de maturité de la part du joueur de 21 ans.



[ad_2]

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.