Nouvelles du monde

Une ville américaine change d’avis sur les robots de police « tueurs » – News 24

[ad_1]

La police de San Francisco avait précédemment suggéré d’équiper des robots d’explosifs dans des cas « extrêmes »

Les responsables de San Francisco, en Californie, ont inversé leur cap quelques jours seulement après avoir voté pour autoriser les forces de l’ordre locales à déployer des robots pour tuer des suspects dans certaines circonstances, annulant temporairement l’autorisation jusqu’à un autre vote prévu la semaine prochaine.

Le conseil de surveillance de San Francisco a voté à l’unanimité pour suspendre le déménagement mardi, faisant volte-face après un vote 8-3 la semaine dernière pour permettre à la police d’utiliser des robots comme un « option de force mortelle lorsque le risque de mort pour des membres du public ou des officiers est imminent. »

« Nous venons d’arrêter l’utilisation de robots tueurs dans [San Francisco]. Renversement complet de la semaine dernière. Le bon sens a prévalu », La superviseure Hillary Ronen a écrit dans un tweeter plus tard dans la soirée.

Étant donné que la législation locale oblige le conseil à voter deux fois sur le même projet de loi, la nouvelle interdiction sera reprise pour un autre vote la semaine prochaine. Cependant, le comité des règles de la ville s’est engagé à réévaluer complètement la politique à la suite d’une vive réaction du public, y compris un récent rassemblement de protestation rejoint par les superviseurs de la ville.

Certains responsables, dont le superviseur Dean Preston, ont déclaré qu’ils estimaient que le vote de la semaine dernière avait été précipité, arguant que les résidents n’avaient pas eu suffisamment de temps pour évaluer la mesure et faire connaître leur point de vue avant son adoption.


Alors que la ville est tenue de donner un autre vote à la disposition sur la force létale, elle a approuvé le reste de l’ordonnance en question, qui explique comment le département de police de San Francisco peut utiliser les robots et autres équipements de style militaire. La SFPD possède 17 robots, bien que cinq d’entre eux ne soient actuellement pas opérationnels, selon une fiche d’inventaire consultée par Fox News.

Le service de police a précédemment déclaré qu’il n’avait pas l’intention de monter des armes à feu sur ses robots, mais a suggéré que les appareils pourraient être utilisés pour tuer dans « circonstances extrêmes » par exemple en livrant un « charge explosive pour percer une structure contenant un sujet violent ou armé. »

Cet exemple reflétait un cas réel à Dallas, au Texas, en 2016, lorsque des agents ont équipé un robot d’une bombe pour mettre fin à une impasse avec un homme armé qui avait abattu 14 policiers, dont cinq mortellement. Le tireur a été tué immédiatement, bien que le robot soit resté fonctionnel après l’incident.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



[ad_2]

RT All Fr2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page