Skip to content
« Vague migratoire : l’Europe passée au crible »


Philippe Gélie. Le Figaro.

L’éditorial de Figaropar Philippe Gélie.

Une nouvelle vague migratoire grossit aux frontières de l’Union européenne. A la mi-novembre, les 234 passagers duviking de l’océann’a mis que quelques jours à se glisser dans les mailles du filet tendu par Gérald Darmanin de Toulon à la presqu’île de Giens. Dix jours plus tard, la Grèce appelle à l’aide pour gérer l’accueil de 500 rescapés débarqués dans le petit port crétois de Paleochora. Sur la route des Balkans, les trafiquants d’êtres humains ne sont plus arrêtés par le mur du Hongrois Viktor Orban. Confrontée au plus grand afflux de sans-papiers depuis la crise migratoire de 2015, l’Europe s’agite en essayant de boucher les trous. Avec un bilan effroyable : 281 000 entrées clandestines depuis le début de l’année et plus de 1 800 noyades.

L’espace Schengen miné par la pression migratoire

Comme par automatisme, les ministres de l’Intérieur des Vingt-Sept se réunissent en urgence, à la recherche d’un « Solution européenne ». Nous promettons de renforcer les patrouilles aux frontières extérieures de l’UE, de fermer certaines voies d’accès…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 52% à découvrir.

-70% sur l’abonnement numérique

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.