Skip to content
Valises néo-zélandaises : une femme arrêtée en Corée du Sud pour le meurtre présumé de deux enfants

[ad_1]



CNN

Une femme de 42 ans qui serait la mère de deux enfants dont les restes ont été retrouvés dans des valises achetées à une installation de stockage en Nouvelle-Zélande a été arrêtée pour meurtre présumé en Corée du Sud.

La femme, qui n’a pas été identifiée, a été arrêtée jeudi matin, heure locale, dans la ville d’Ulsan, dans le sud-est du pays, a déclaré à CNN un responsable de la police sud-coréenne.

Le responsable de la police a confirmé que la femme arrêtée est la même femme que l’on pense être la mère des enfants, selon des rapports de police antérieurs, qui est arrivée en Corée du Sud il y a plusieurs années et n’a pas quitté le pays depuis.

La police néo-zélandaise a déclaré dans un communiqué avoir demandé un mandat d’arrêt contre la femme en vertu du traité d’extradition du pays avec la Corée du Sud et avoir demandé son extradition vers la Nouvelle-Zélande pour faire face à des accusations.

« Pour avoir quelqu’un en garde à vue à l’étranger dans un laps de temps aussi court, tout est dû à l’aide des autorités coréennes et à la coordination de notre personnel d’Interpol de la police (néo-zélandaise) », a déclaré l’inspecteur-détective néo-zélandais Tofilau Fa’amanuia Vaaelua dans une déclaration jeudi.

La femme restera en détention en attendant l’achèvement du processus d’extradition, a ajouté Vaaelua. L’identité de la femme est dissimulée pour éviter d’identifier potentiellement les enfants.

Les autorités sud-coréennes ont confirmé le mois dernier que la femme était née en Corée du Sud et avait acquis la nationalité néo-zélandaise il y a « longtemps ».

La Haute Cour de Séoul va maintenant décider dans les deux mois d’extrader ou non la femme vers la Nouvelle-Zélande.

La police néo-zélandaise a lancé une enquête pour homicide le mois dernier après qu’une famille du sud d’Auckland a signalé avoir trouvé des restes humains dans des valises achetées lors d’une vente aux enchères en ligne dans un entrepôt.

Les enfants – probablement âgés de 5 à 10 ans – pourraient être morts depuis environ trois à quatre ans, selon la police néo-zélandaise.

À l’époque, la police avait souligné que la famille qui avait acheté les valises ne faisait pas l’objet d’une enquête.

[ad_2]

Cnn all En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.