Skip to content
Valse des conseillers à l’Elysée

[ad_1]

Moins visible qu’un remaniement gouvernemental, le changement de conseillers obéit à la même logique. Carine Schmitt/Carine Schmitt/Hans Lucas via

DÉCRYPTAGE – Quelques postes restent à pourvoir dans l’entourage du chef de l’État.

C’est l’autre refonte. Celle qui se déroule dans les coulisses de l’Élysée, loin de la lumière des marches. La réélection d’Emmanuel Macron en mars dernier a marqué le début de la valse des conseillers.

Ils sont déjà une dizaine à avoir quitté le palace pour d’autres horizons, parfois épuisés par le rythme de travail imposé par la fonction, souvent désireux de retrouver une vie normale. « Travailler à l’Élysée, c’est être branché 24h/24 sur le programme d’essorage à 1200 tours »résume l’un d’entre eux.

Une logique de renouvellement

Dans l’équipe proche du président de la République, c’est son conseiller spécial en communication Clément Léonarduzzi qui a ouvert le bal pour rejoindre Publicis, d’où il est originaire. Et où il a ensuite porté la plume du chef de l’Etat, Jonathan Guémas. Le premier a été remplacé par l’ancien lobbyiste de News Corp Frédéric Michel pour faire la lumière internationale sur le second mandat du président ; le second, du romancier Baptiste Rossi, pour durcir…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.