Skip to content
Varane infranchissable, Van Dijk beaucoup moins… Les tops et les flops après Manchester United-Liverpool

[ad_1]

Raphaël Varane a marqué des points lundi soir face à Liverpool. REUTERS/PHIL NOBLE/AI/Reuters/Panoramique/PHIL NOBLE

La force du tandem Varane/Martinez, le sang-froid de Sancho, Van Dijk absent… De quoi retenir après la victoire de MU sur les Reds lundi soir (2-1).

HAUTS

Varane/Martinez, c’est du solide

Remplaçant contre Brighton (1-2) et entré à la pause lors de la déroute à Brentford (4-0), Raphaël Varane a débuté dans le onze d’Erik ten Hag lundi soir. Choix gagnant, le champion du monde français ayant rapidement montré qu’il valait bien mieux qu’un simple remplaçant. Mordant dans les duels, il a mis de l’ordre à l’entrée dans la surface mancunienne, aux côtés du nouveau venu Lisandro Martinez. Bon Varane, et c’est rassurant pour les Bleus. Mais c’est surtout le tandem franco-argentin de la charnière centrale qui a brillé dans ce match. Ils ont tous les deux fini avec des crampes et on comprend cela vu les efforts fournis face aux Reds. Les absents ayant toujours tort, Harry Maguire a peut-être perdu gros, lui qui a été relégué sur le banc par Ten Hag (voir par ailleurs).

Sancho, cool

Le jeu de mots est facile, mais tellement justifié. Jason Sancho a brillé par son sang-froid pour mettre MU sur la bonne voie en marquant à la 16e minute. Bien servi au point de penalty par l’excellent Anthony Elanga, remplacé à la pause, l’international anglais a pris le temps d’effectuer le geste juste, une petite feinte qui a mis James Milner et Alisson au sol pour glisser le ballon dans les filets arrières. Seulement son sixième but à MU. Un objectif important. Sancho n’a pas été le plus constant à l’attaque, moins que Marcus Rashford et Anthony Martial après la pause, mais son impact au-delà du but est indéniable.

Les choix forts (et payants) de Ten Hag

Erik ten Hag avait choisi de privilégier la vitesse devant. Exit Cristiano Ronaldo, remplaçant. Et même lorsqu’il a dû changer Elanga à la pause, l’entraîneur néerlandais a préféré miser sur Anthony Martial. Le come-back français, saignant pour sa première sortie de la saison, n’a pas tardé à lui donner raison avec cette passe décisive pour une autre flèche, anglaise celle-là, Marcus Rashford, pour le but du 2-0. L’autre choix fort de l’ancien coach de l’Ajax est celui du « bencher » Maguire, dont les lenteurs (et les gaffes) n’aident pas quand on veut jouer haut. Last but not least, l’expérimenté Luke Shaw a dû céder sa place dans le onze à l’ex-futur Lyonnais Tyrell Malacia, plus rapide, plus dynamique et tout simplement excellent à Old Trafford. Critiqué ces dernières semaines, Ten Hag, dont c’est la première victoire, a répondu présent, comme ses joueurs. Tout bon.

FLOPS

Van Dijk méconnaissable

La colère de James Milner dit tout. Certes, Virgil van Dijk doit sortir sur Sancho, sur l’action du 1-0 pour MU. Il est d’ailleurs au départ, passif, mou. Sans cette apathie du Néerlandais, il n’y a pas eu d’action du tout… Au moins il garde sa stat, celle du joueur qui ne se fait jamais dribbler… Sur le deuxième but, il est totalement possédé. La nonchalance du défenseur de Liverpool interpelle en début de saison et encore lundi lors de cette défaite à Manchester.

« TAA » fébrile

S’il a terminé le match tel qu’on le connaît, dangereux sur le plan offensif et généralement virevoltant de son côté, Trent Alexander-Arnold a d’abord et surtout souffert défensivement dans cette rencontre. Il a notamment été bousculé par la vitesse d’Elanga, mais pas que, avec cette grossière faute du Suédois et le jaune qui l’a accompagné dès la 25e minute comme symbole. Il est particulièrement passif sur le premier but, et dépassé sur le second, lui qui a ensuite dû subir l’attaque de Rashford sur son aile après Elanga.

Firmino a dessiné

Le trio offensif de Liverpool n’a pas brillé à Old Trafford. Privés de Darwin Nunez, suspendu, les Reds ont pu compter sur la combativité de Luis Diaz, avec pour but l’espoir d’un Mohamed Salah désormais seul meilleur buteur des chocs MU-Liverpool (10) mais qui a longtemps brillé par son manque de précision. De nouveau opérationnel et de retour dans le onze, Roberto Firmino, lui, n’a jamais dérogé à ce manque de justesse… L’attaquant brésilien n’a pas réalisé grand-chose lundi, ratant ses remises ou ses frappes, manquant d’inspiration. Nunez peut dormir profondément.

[ad_2]

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.