Skip to content
Véronique Genest fait polémique sur la 3e dose – RT en français

Préoccupée par le rappel du vaccin sous peine de voir son passeport sanitaire désactivé, la comédienne Véronique Genest a montré son exaspération sur Twitter en comparant la pression de l’Etat pour la vaccination à un « viol ».

L’actrice Véronique Genest, rendue célèbre notamment pour son rôle de Julie Lescaut, a fait part sur Twitter de son exaspération face à la dernière décision du gouvernement concernant la validité du titre de santé des personnes âgées de 65 ans et plus à compter du 15 décembre.

Le président de la République avait en effet annoncé le 9 novembre que pour conserver leur passeport sanitaire, les personnes de cette tranche d’âge, déjà vaccinées passant par deux doses, devrait recevoir une troisième injection six mois plus tard.

« Avec cette obligation [vaccinale] qui ne dit pas son nom, j’ai eu le sentiment d’un viol dont on ne veut pas porter la plainte », s’est-elle indignée. « Là avec la troisième dose sous peine de perdre son laissez-passer et de ne pas pouvoir travailler j’ai l’impression d’être victime d’un tournant », a ajouté la comédienne de 65 ans.

La pression de l’exécutif semble être restée par la gorge de l’actrice, mais la métaphore du viol a également mal tourné auprès de plusieurs commentateurs et internautes.

Vague d’indignation sur internet

« Comparez la vaccination au viol, au-delà de la bêtise grossière de ces propos, vous crachez sur les femmes victimes de ce crime », a notamment écrit le médecin et président du syndicat UFML Jérôme Marty en réaction.

« Ce matin je vois une femme transgenre en consultation qui m’explique qu’elle a été violée dans un bois sous la menace d’un couteau et ce soir je vois Véronique Genest sur Twitter qui explique qu’une injection dans l’épaule est un viol collectif. a écrit le spécialiste des maladies infectieuses Nathan Peiffer-Smadja.

« Impressionnant d’être « bas de gamme » à ce stade », a critiqué pour sa part le présentateur Sébastien Dupuis.

Mais les critiques de l’actrice, qui a également reçu de nombreuses insultes, n’ont pas affaibli sa détermination à pousser son coup de gueule. « Tu peux courir », a-t-elle rétorqué à un internaute. ordonnant de supprimer son message.

Sur le plateau de TPMP, Véronique Genest a expliqué qu’elle avait utilisé une « métaphore » pour marquer sa désapprobation de la dose de rappel : « Une métaphore est faite pour mettre en évidence un mot, sorti de son contexte, pour le comparer à quelque chose pour le rendre plus fort . »

Par ailleurs, l’actrice a été accusée de racisme par la comédienne Leslie Cutterrand qui a joué dans plusieurs saisons de Julie lescaut : « J’ai décidé de quitter la série en 2013 pour de nombreuses raisons personnelles, mais vos propos racistes et radicaux au quotidien sur le plateau ont aussi motivé ma décision », a-t-elle écrit en réaction au premier tweet de Véronique Genest.

« Tu es allé trop loin Leslie. Je ne peux pas laisser aller tes mensonges. Désolé », en particulier l’écriture Véronique Genest qui dans un autre message a qualifié ces propos de « diffamation ».



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.