Nouvelles

Vitrine censurée d’une librairie à Nice : une feuille noire sur la liberté d’expression

[ad_1]

Des collages féministes ont été dissimulés par la police lors d’une visite du ministre de l’Intérieur à Nice. Cette intervention relance le débat sur les atteintes à la liberté d’expression dont sont victimes des manifestants ou de simples citoyens, lorsqu’ils postent un message jugé illégal, arbitrairement, par la police.

[ad_2]

mediapart

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page