Entreprise

Vols discount : il relance son service pour dénicher les meilleures offres

[ad_1]

A l’heure où l’envie de voyager explose au même rythme que le coût de la vie, le globe-trotter Alexi Roy pense avoir trouvé le remède avec la relance de son service ultra-abordable de repérage aérien.

Après près de trois ans de silence radio en raison de la pandémie, le jeune entrepreneur a contacté il y a quelques jours ses 725 000 membres québécois pour leur annoncer le retour de son service d’alerte courriel dédié aux vols à rabais, Alexi’s Flights.

Cela lui semblait être un bon moment, car les restrictions aux frontières appartiennent de plus en plus au passé et l’engouement pour les voyages reprend.

« Et la réponse a été tout à fait exceptionnelle, bien au-delà de mes espérances », raconte celui qui aime se présenter comme le « savant fou » des vols en avion.

50% de réduction

Le programmeur de 32 ans, qui se décrit comme un grand voyageur, dit avoir profité de sa pause forcée pour améliorer son logiciel de recherche afin de prendre en compte les nouvelles réalités du marché aérien.

Ces « petits robots » sondent « plus de 2000 sources de prix », comme les sites de réservation et les compagnies aériennes, afin de détecter les meilleures offres.

Lorsqu’il trouve un vol au moins 40 % moins cher que la moyenne, Alexi Roy communique l’information à ses abonnés par le biais de son infolettre, dont il existe une version gratuite et une version « premium » au coût mensuel de 5 $.

Il estime que la remise est en moyenne de 50% sur le prix actuel grâce aux promotions repérées ou plus rarement à cause d’erreurs de la part des entreprises.

« Mes vols sont souvent de trois à huit mois dans le futur, mais la réservation doit souvent se faire dans un délai d’un ou deux jours, parfois même des heures », explique le Montréalais, qui se considère comme un intermédiaire entre les consommateurs et les sites de réservation.

La flexibilité pour économiser

Il prétend avoir trouvé des vols aller-retour vers Paris pour 195 $, Hawaï pour 410 $, Cancún pour 220 $ ou Barcelone pour 500 $ dans le passé.

Pour ceux qui cherchent à épargner, il croit que la meilleure attitude est la flexibilité.

« C’est très difficile d’obtenir un bon prix si on n’est pas un peu flexible, tant au niveau de la destination que des dates », explique-t-il.

Avec sa petite équipe, il compte désormais développer le marché français, où il dit avoir déjà une banque d’un demi-million d’utilisateurs.

Il souhaite également, à l’avenir, étendre le service au segment tout compris.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page