Skip to content
Wall Street clôture en légère hausse après trois séances de baisse

[ad_1]

La Bourse de New York a conclu mercredi en légère hausse dans un marché très resserré, en attendant la conférence des banquiers centraux de Jackson Hole et après trois séances de baisse.

Selon les résultats définitifs, l’indice Dow Jones a gagné 0,18% à 32 969,23 points, le Nasdaq, très technologique, a avancé de 0,41% à 12 431,53 points et le S&P 500 a augmenté de 0,29% à 4 140,77 points.

« Le marché a connu un petit rebond, peut-être un soupir de soulagement avant le discours de (président de la Fed) Jerome Powell vendredi et après plusieurs séances de baisse », a déclaré Peter Cardillo de Spartan Capital.

Depuis le début de la semaine, les marchés attendent l’intervention du patron de la banque centrale américaine, prévue vendredi à 14H00 GMT sur le podium du symposium annuel des banquiers centraux à Jackson Hole (Wyoming).

Les investisseurs espèrent déceler un indice sur la future politique monétaire : la Fed s’engagera-t-elle à continuer de remonter fortement les taux pour lutter contre l’inflation au risque d’accentuer un ralentissement qui se profile dans le monde ou pourrait-elle pointer la possibilité ultérieurement d’un changement de ton pour une politique plus souple ?

« Le discours du président de la Fed sera le point culminant de l’événement, donnant aux investisseurs des indices sur ce à quoi s’attendre de la politique monétaire face à l’inflation », a entonné Lillian Currens de Schaeffer.

Au cours des dernières séances, les rendements obligataires ont augmenté et les actions ont chuté, ce qui montre que les investisseurs ont été davantage intégrés à la possibilité d’une Fed résolument déterminée à serrer la vis monétaire sans intention de changer de cap dans les mois à venir.

Jeudi, une deuxième estimation du PIB américain d’avril à juin devrait confirmer que la première économie mondiale s’est contractée (-0,9 % en rythme annualisé) pour un deuxième trimestre consécutif.

Vendredi, avant le discours de M. Powell, indicateur crucial de l’inflation pour juillet, l’indice PCE – baromètre préféré de la Fed – dira si la course des prix a ralenti, comme l’a montré l’indice concurrent du CPI plus tôt en août (8,5% sur un an au lieu de 9,1% en juin).

Des données mitigées sur le front macroéconomique ont entaché la journée. Les ventes de maisons en attente ont chuté de 1 % en juillet pour une deuxième baisse mensuelle consécutive, mais plus faible que prévu par les analystes.

Les commandes de biens durables ont stagné le mois dernier, en raison d’une baisse des commandes d’avions militaires.

« On a eu la confirmation que le marché immobilier était en récession, mais dans les commandes de biens durables, les livraisons étaient en hausse, ce qui a enlevé un peu de négativité », a jugé Peter Cardillo.

En bourse, les grands magasins Nordstrom ont plongé de 19,96% alors que la chaîne a revu à la baisse ses prévisions de ventes pour l’ensemble de l’année indiquant qu’elle avait notamment constaté un ralentissement des achats des consommateurs à faible revenu en juin.

Salesforce, le spécialiste de la relation client sur le cloud (informatique à distance), a chuté de 5,17% dans les échanges électroniques après une clôture positive à +2,28% (180,01 dollars).

Le groupe a publié des prévisions de revenus du troisième trimestre plus faibles que prévu, même si son deuxième trimestre était en hausse.

Le fabricant de semi-conducteurs Nvidia (-2,80% après clôture) a également revu à la baisse ses prévisions de ventes pour le troisième trimestre alors que son résultat pour le deuxième s’est fortement détérioré par rapport à la même période l’an dernier. ‘avant de. Comme il l’avait prévenu le marché début août, son chiffre d’affaires consacré aux jeux vidéo s’est effondré de 33 % sur un an.

Peloton, en chute libre depuis novembre alors que la pandémie de Covid-19 et les blocages diminuent, a bondi de 20,36% à 13,48 $. Les investisseurs ont accueilli avec enthousiasme la décision du fabricant de vélos d’appartement intelligents de vendre désormais ses appareils sur Amazon, abandonnant sa politique de distribution exclusive.

Dernière séance pour un nominal approchant les 900 dollars pour l’action Tesla (+0,22% à 891,29 dollars) qui sera divisée par trois jeudi. Le constructeur de véhicules électriques avait déjà divisé sa part par cinq en 2020 pour rendre le titre plus accessible à ses salariés et petits actionnaires, imitant ainsi plusieurs grands noms de la tech.



[ad_2]

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.