Entreprise

Wall Street recule après un bond mercredi

[ad_1]

La Bourse de New York a chuté jeudi, digérant de nouvelles données sur le ralentissement de l’inflation, après avoir bondi la veille sur la perspective d’un ralentissement des hausses de taux de la Fed.

Vers 10h20, après l’ouverture de la première séance du mois, l’indice Dow Jones cédait 1,09%, le Nasdaq reculait de 0,76% et l’indice élargi S&P 500 de 0,58%.

Mercredi, les indices avaient accueilli avec enthousiasme les propos de Jerome Powell, le président de la banque centrale américaine (Fed), indiquant une possible modération des hausses de taux à partir de décembre.

Le Dow Jones avait grimpé de 2,18% à son plus haut niveau depuis avril à 34 589,77 points, le Nasdaq, très technologique, a bondi de 4,41% à 11 468 points et le S&P 500 de 3,08% à 4080,11 points, des sommets depuis septembre.

Les investisseurs digèrent une multitude de nouvelles données, notamment l’inflation et les dépenses de consommation des Américains.

La hausse des prix à la consommation a ralenti en octobre aux Etats-Unis, à 6,0% sur un an contre 6,3% en septembre, selon l’indice PCE, privilégié par la Fed. Sur un mois, il est stable, à 0,3%, mieux que ce qu’attendaient les analystes, qui tablaient sur +0,4%.

Par ailleurs, la hausse des revenus (+0,7 % hors inflation) et des dépenses (+0,8 %) soutiendrait la croissance.

De plus, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont tombées à la surprise des analystes à 225 000.

« Toutes ces données indiquent un potentiel atterrissage en douceur pour l’économie », comme Jerome Powell l’a mentionné la veille, a noté Patrick O’Hare de Briefing.com.

Un revers à ces chiffres : l’activité générale de l’industrie manufacturière américaine s’est contractée en novembre, une première depuis mai 2020, au plus fort de la pandémie de COVID-19,

L’indice de la fédération professionnelle le mesurant ISM est tombé à 49%, en baisse de 1,2 point de pourcentage par rapport au mois précédent (50,2%), une baisse plus importante que celle anticipée par les analystes.

En parallèle, Salesforce reculait de plus de 11% à 10h20 après que certaines de ses activités commerciales aient enregistré un chiffre d’affaires inférieur aux attentes. La société de logiciels a annoncé que Bret Taylor quittera ses fonctions de vice-président et co. directeur général.

La chaîne de supermarchés semi-gros Costco a chuté de 6,36%, ses ventes de novembre ayant augmenté moins que prévu d’une année sur l’autre.

Un autre détaillant à couler, Dollar General, la chaîne de bonnes affaires a chuté de 9% après avoir réduit ses perspectives de bénéfices pour l’année complète et signalé un changement d’attitude des consommateurs loin des produits à marge plus élevée pour le détaillant.

Netflix a été favorisé par les investisseurs gagnant près de 3,50 % à 316 $.

Le dollar a plongé de plus de 1% face à l’euro, « suite aux propos du président de la Fed qui ont pourtant confirmé une perspective monétaire que le marché anticipait depuis longtemps », a souligné Joe Manimbo de Convera Financial Services.



[ad_2]

journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page