Actualités françaises

Washington annonce des sanctions contre trois responsables

[ad_1]

Pyongyang a multiplié les frappes de missiles ces derniers mois, dont un missile balistique intercontinental tombé dans la zone économique exclusive du Japon.

Les États-Unis ont annoncé jeudi des sanctions économiques contre trois responsables nord-coréens pour leur soutien « au développement d’armes de destruction massive et missiles balistiques» par Pyongyang, a indiqué le département du Trésor américain dans un communiqué. Ces mesures visent trois dirigeants du Parti des travailleurs nord-coréens, Jon Il Ho, Yu Jin et Kim Su Gil, déjà sous le coup de sanctions européennes.

Pyongyang menace une réponse nucléaire

Ces fonctionnaires « joué un rôle de premier plan dans les programmes illégaux d’armes de destruction massive et de missiles balistiques de la Corée du Nord », a déclaré le sous-secrétaire au Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier Brian Nelson, cité dans le communiqué. Il a précisé que les sanctions avaient été prises « en étroite coordination trilatérale avec la Corée du Sud et le Japon ». Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a déclaré samedi que la Corée du Nord, dotée de l’arme nucléaire, avait l’intention d’avoir « la force stratégique la plus puissante du monde ».

La Corée du Nord a proclamé en septembre que son statut de puissance nucléaire était « irréversible », fermant définitivement la porte à toute négociation sur son désarmement. Elle a ensuite menacé les États-Unis de représailles nucléaires en cas d’attaque. Pyongyang a déclenché une série sans précédent de lancements de missiles cette année, y compris son missile balistique intercontinental (ICBM) le plus avancé en novembre.

« Les lancements récents démontrent la nécessité pour tous les pays de mettre pleinement en œuvre les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, qui visent à empêcher la Corée du Nord d’acquérir les technologies, les matériaux et les revenus dont Pyongyang a besoin. développer » ces programmes », a déclaré Brian Nelson. Le Parti des travailleurs est également sous sanctions américaines depuis 2016. Kim Jong Un a convoqué une réunion clé du Parti des travailleurs en décembre pour décider de l’orientation politique du pays isolé en 2023, ont rapporté jeudi les médias d’Etat.

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page