Skip to content
Y a-t-il quelqu’un pour sauver le droit?


ENQUÊTE – Ni Éric Ciotti, ni Bruno Retailleau ni Aurélien Pradié n’ont exprimé le souhait d’être candidat à la présidentielle de 2027. La question de l’incarnation n’est toujours pas tranchée à droite.

« Renaître ou disparaître. Comme toujours, Brice Hortefeux sait trouver les mots qui résument parfaitement la situation politique des Républicains. A quelques jours des militants de voter pour désigner leur nouveau président, l’équation politique n’a peut-être jamais été aussi simple pour le principal mouvement de droite : arrivera-t-il d’ici la présidentielle de 2027 à regagner la confiance des électeurs en soutenant un projet et l’incarnant ? Au risque, sinon, de ne plus exister.

La peur chez de nombreux responsables LR se réduit à quatre lettres : CNIP. Du nom de ce parti politique qui connut ses heures de gloire sous la IVe République avec un président de la République, René Coty, un président du Conseil, Antoine Pinay, et jusqu’à 132 députés de 1958 à 1962. descente aux enfers et n’avoir qu’un seul élu à l’Assemblée nationale en 2012, puis aucun depuis 2017 ! Est-ce le sort qui attend les LR ?

Pour continuer à peser sur la vie politique française…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.